La place de la femme dans l’eSport – Interview ESL France

Temps de lecture: 3 minutes

 

Première vidéo de notre série d’interviews Éthique & Numérique, où on parle de la place de la femme dans l’e-sport avec Clément Défossé, Directeur Marketing de ESL France qui nous partage son retour d’expérience.

Une rapide présentation s’impose:
ESL (pour Electronic Sports League) est une des plus grosses structures d’organisation de tournoi e-sport au monde. De e-quoi ? Le E-Sport (ou esport) pour « sport électronique », désigne la pratique d’un jeu vidéo en mode compétitif. Le problème récurrent étant qu’aussi bien dans les sphères des créateurs de jeux vidéo que dans la communauté gaming dont l’esport fait partie, la place de la femme dans ces milieux ultra-masculin est minoritaire et soulève des questions. On a donc voulu savoir pourquoi et comment y remédier selon Clément dans cette courte interview !

 

Si le sujet de la mixité vous intéresse, je vous invite également à jeter un oeil à l’initiative AnyKey, pour la mixité et la représentation de tous les genres dans l’esport !


Transcription de la vidéo :

La place de la femme dans l’E-sport – ESL France

« Le public de l’esport est majoritairement masculin. On voit qu’il y a quand même un accroissement du public féminin.
On a une tendance à avoir, sur certains jeux peut être, plus de public féminin mais ça reste majoritairement masculin.

C’est avant tout, je pense, une question générationnelle donc d’éducation ou d’encouragement, et de pratique. Il n’y a pas de raisons qu’elle soit moins importante justement, parce qu’on n’a plus cette potentielle séparation qui serait dûe à un problème de morphologie ou de puissance physique.
C’est à dire qu’on voit que les jeunes générations sont beaucoup moins stigmatisées sur le fait de la pratique du jeu vidéo en soi. On voit qu’il n’y a plus de  différence entre « c’est un  divertissement pour garçon » ou « c’est un divertissement pour fille ».

Donc je pense que c’est plus générationnel qu’autre chose, et qu’on va voir justement arriver beaucoup plus de femmes dans l’esport tant dans l’audience que dans les joueurs, ou les managers, ou les structures. Et c’est tant mieux.

Notamment, par exemple, Vitality ont une équipe PUBG qui ont une manager femme. Donc c’est très bien parce que ça amène des points de vue qui ne sont pas forcément ceux qu’on aurait avec un milieu uniquement masculin et qui permet, non seulement d’avoir ces points de vue différents, mais aussi d’amener une audience (et c’est tout le nerf de la guerre c’est l’audience) d’amener une audience féminine.

La place de la femme dans l’esport se doit d’être encouragée. On a, et notamment ESL qui participe à des initiatives fortes en cette faveur. On a tenu à Katowice une conférence, sur la place de la femme dans l’esport. Donc ce sont des choses qui sont reconnues et qu’on essaie de  faire avancer de meilleures façons.
Maintenant, au global c’est très bien, il faut aussi que ça soit suivi d’actions locales, donc dans les pays, dans les régions, dans les territoires, dans les villes. Et que les clubs ou les formations, ou les fondations qu’on connaît dans le monde sportif traditionnel s’ouvrent à des formations mixtes.

On est dans une phase où il y a des éclaireu.r.se.s féminines qui sont en train de tracer des chemins, pour que derrière elles puissent s’engouffrer beaucoup plus de femmes qui veulent en vivre, en faire leur passion.
On a, et notamment chez ESL, des talents extrêmement connus qui sont passés soit par ESL ou qui sont encore chez ESL, et qui commentent les parties de CS:GO. On connaît Sjokz, qui est une des host les plus connues sur League of Legends. Pansy qui commente les parties de CS:GO, qui est une de nos plus grosses commentatrices.
Il y en a quand même pas mal qui me viennent à l’esprit, et c’est rassurant, parce qu’on voit qu’il n’y a pas de blocage inhérent.

C’est, je pense, un des problèmes qui concerne l’intégralité du rapport à Internet et à l’autre, dans la société. Ca va bien au-delà de l’esport, je pense. Et effectivement, on a notre rôle à jouer pour montrer que cette diversité est créatrice de talents et de divertissements pour tout le monde. »


 

Pour plus de vidéos Éthique & Numérique ou d’articles sur la communication digitale & responsable, je vous invite à vous abonner à la chaîne youtube ou à la newsletter de Sollya pour être tenu informé des prochaines interviews à venir !

>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *